L’ANRT publie son enquête sur les TIC dans les pays arabes


L’Algérie devra doubler d’efforts en matière de pénétration de l’Internet, souligne l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) dans son enquête annuelle publiée récemment. L’Algérie n’est qu’à 10% de taux de pénétration ce qui la place loin derrière ses voisins tunisiens et marocains.

En effet, la même source a félicité le Royaume du Maroc pour les résultats auxquels est arrivé. L’enquête montre que 14 millions de personnes se sont connectées en 2010, dont 48 % pour un usage quotidien. Cependant, les cybercafés restent le principal point d’accès à internet au Maroc (76%), tandis que 39% des internautes se connectent chez une autre personne et 10 % sur leurs lieux de travails. « Ces indicateurs mettent le Maroc en 2010 dans une position confortable par rapport aux autres pays », estime l’ANRT.  Pour les autres pays arabes le taux de pénétration à Internet en Tunisie est de 13%, alors qu’en Egypte il est de 28%.

L’enquête annuelle réalisée par l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) montre, tout de même, des avancées considérables au cours des 12 mois qui se sont écoulés comparé à l’année 2009. Selon elle, 70% des usagers des TIC dans le monde arabe ont recours aux SMS et 53% prennent des photos et des vidéos. 69% des internautes utilisent la messagerie électronique et 67% vont sur des réseaux sociaux comme Facebook. 98% des entreprises sont équipées d’ordinateurs et 91% ont un accès Internet. (S/ MOBILE ALGERIE)